Équipe

Conseil d’administration

Le conseil d’administration de La poésie partout est composé de sept poètes : Jessica Côté, Sébastien Dulude (secrétaire-trésorier), Mireille Gagné, Flavia Garcia (vice-présidente), Jonathan Lamy (président), Joël Pourbaix et Amélie Prévost.

Jessica Côté écrit des nouvelles, des récits et des poèmes, publiés dans des revues d’ici et d’ailleurs. Elle a aussi réalisé des vidéos expérimentales et des vidéoclips pour des groupes de musique montréalais. Elle travaille actuellement à la postproduction de deux documentaires, un recueil de poésie et s’implique au Festival des films féministes de Montréal. Elle gagne sa vie, parfois dans le milieu culturel, parfois dans le milieu communautaire. Site : https://jessicacimage-texte.com/

Née à Buenos Aires, Flavia Garcia réside à Montréal depuis 1987. Professeure, poète, traductrice, interprète de tango, elle anime avec Hugh Hazelton les soirées de poésie LAPALABRAVA. Depuis 2009, elle fait partie de la formation de tango argentin El Trio Argentino et Flavia Garcia, dirigée par le pianiste et compositeur Jose Maria Gianelli. Son premier recueil, Partir ou mourir un peu plus loin, a paru aux Éditions Mémoire d’encrier en 2016. [Crédit photo : Jean Pierre Mercier]

Né à Montréal en 1980, Jonathan Lamy est un poète à tout faire. Il a publié quatre recueils aux Éditions du Noroît, dont La vie sauve (Prix Émile-Nelligan 2016) et Nous faisons l’amour. Il œuvre également en poésie sonore et en vidéopoésie. Il a lu et performé au Québec, en France, en Chine, en Haïti, en Écosse et au Sénégal. Site web: jonathanlamy.wordpress.com. [Crédit photo : Rachel McCrum]

Né à Montréal d’un père Belge et d’une mère Luxembourgeoise, Joël Pourbaix publie depuis plus de trente-cinq ans, principalement aux Éditions du Noroît. Citons Voyages d’un ermite et autres révoltes (1992), On ne naît jamais chez soi (1996), Disparaître n’est pas tout (2001),  Les morts de l’infini (2005), Dictature de la solitude (2008), Le mal du pays est un art oublié (prix du Gouverneur Général 2015 et finaliste du Prix Alain-Grandbois), Quelle mémoire plisse leur visage / Souffles (2017), La Rivière – Initiations Outaouaises (2019).

Au début, Amélie Prévost était actrice et elle a tâté tous les médiums qui se prêtent au jeu. Un jour, elle a eu plus de plaisir que les autres fois, en disant un poème. Maintenant, le plus souvent, elle monte sur scène pour interpréter des textes, que certains pourraient qualifier de «poétiques», souvent de son cru, mais pas toujours. Ainsi, elle a créé trois spectacles, deux en solo et le dernier en collaboration avec l’artiste Queen Ka. Elle a publié en 2017 un livre de poèmes, mis en images par le peintre Steve Poutré.  Elle a aussi remporté la coupe du monde de slam poésie en 2016, ce qui est tout à fait subjectif, mais lui a tout de même procuré un moment de joie intense.

Ont également fait partie du CA depuis janvier 2017 : Laurie Bédard, Sébastien Dulude, Mireille Gagné, Marie-Paule Grimaldi, Bertrand Laverdure, Rachel McCrum, Noémie Pomerleau-Cloutier et Valery Robichaud. La poésie partout vous remercie.

Équipe

En plus de son conseil d’administration, et de Jonathan Lamy à la coordination, La poésie partout compte sur une équipe de chargé.e.s de projet, de collaboratrices et de collaborateurs :

Mathilde Senécal (chargée de projet – administration) est auteure, étudiante en philosophie et chargée de projet (administration) pour La poésie partout. Elle a participé à l’édition 2019-2020 de la Rue de la Poésie et ses textes sont parus dans les revues Obliques et Nyx. Vous pouvez suivre @lesformesliquides sur Facebook et Instagram pour lire ses créations.

Artiste, poète, performeur, mais surtout spécialiste en rien, Yan St-Onge est chargé de projet (calendrier et communications) pour La poésie partout. Son travail de création a été diffusé dans divers contextes au Québec, en Ontario et en France sous forme d’expositions, de performances, de textes ou d’œuvres sonores. Il rédige une thèse de doctorat en sémiologie portant sur la poésie-performance.