Projet de Po B. K. Lomami (Dehors est un poème 2022)

Dans le cadre de sa série d’activités Dehors est un poèmeLa poésie partout organise des micro-résidences d’écriture dans l’espace public. Ce projet veut faire des endroits qui ont un lien avec la poésie des lieux de création poétique.

Durant l’été 2022, Po B. K. Lomami investira la Place Léopold-Ségar-Senghor. Inaugurée en 2006 pour le centenaire de la naissance de ce grand poète et politicien sénégalais, elle fait partie du campus de l’Université de Montréal (à deux pas de la station de métro du même nom).

Po B. K. Lomami présentera son projet de création, jeudi le 15 septembre, en compagnie des trois autres poètes des micro-résidences Dehors est un poème 2022

Rendez-vous à 18h30 devant le chalet du parc du Père-Marquette (1555, rue des Carrières). Lien vers l’évènement Facebook.


À propos du projet

photo : Jonathan Lamy

Extrait de la proposition : « En tant qu’immigrante africaine de deuxième génération en Europe, et maintenant immigrante afropéenne de première génération au Canada, les textes de Senghor sur le manque de la terre natale africaine m’interpellent et m’interrogent en même temps. Après autant de séparations, que reste-t-il? Son développement de la négritude à travers la poésie vient me chercher au plus profond et m’amène à me demander comment elle se vit et s’actualise. Comment la négritude s’inscrit-elle dans une perspective humaniste et universelle telle qu’ambitionnée par Senghor? Qu’est-ce que cela signifie aujourd’hui, dans mon corps, dans cet endroit, dans cette communauté? »


À propos de l’artiste

Po B. K. Lomami est un·e artiste belge d’origine congolaise (RDC) basée à Tiohtià:ke-Montréal. S’appuyant sur des principes et méthodologies afrofuturistes, iel s’intéresse au déplacement du travail, au devenir de sa subjectivité et aux possibles futurs collectifs. Autodidacte et indisciplinaire, sa pratique artistique émerge de l’urgence, de la stratégie et de la réappropriation d’espace-temps. Iel cultive des interventions performatives et collaboratives, d’intrusion et d’ingérence, qui questionnent les individus et leurs institutions par l’affection, la force, l’absurde et le quotidien. Ajoutant la vidéo, le son et le hacking à sa pratique, ses derniers projets explorent le travail dans le temps, le corps, la pensée et l’espace. [crédits photo : Noire Mouliom]


Organisées par La poésie partout, les micro-résidences Dehors est un poème 2022 sont rendues possible grâce au soutien du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec.